📞03 79 58 00 02

Combien de temps tourne une pompe à chaleur par jour ?9 min. de lecture

Les pompes à chaleur ont révolutionné notre façon de chauffer nos foyers (et de les rafraîchir grâce aux PAC réversibles), mais une question persiste : combien de temps une PAC doit-elle tourner par jour pour garantir un confort optimal tout en maintenant une consommation d’énergie raisonnable ? L’équipe d’East Clim s’est penchée sur la question et vous livre des réponses détaillées !

Comprendre le fonctionnement d’une pompe à chaleur

Avant de plonger dans le vif du sujet et de décrypter le temps de fonctionnement optimal d’une PAC, intéressons-nous d’abord à son fonctionnement. En principe, la pompe à chaleur va absorber la chaleur de l’extérieur (l’ai, l’eau ou le sol), l’amplifier grâce à un processus de compression et la restituer à l’intérieur de l’habitation.

Le cœur du système repose sur un fluide frigorigène qui, au gré des transformations thermodynamiques, passe de l’état liquide à l’état gazeux pour absorber la chaleur, puis revient à l’état liquide en libérant cette chaleur dans votre logement. Ce cycle se répète constamment pendant le fonctionnement de la PAC.

L’origine de la chaleur captée détermine le type de pompe à chaleur : air – air, air – eau, eau – eau ou encore sol – eau. Le choix dépend de la configuration de votre logement et de vos besoins en chauffage, en refroidissement et/ou en eau chaude sanitaire (ECS).

La performance et l’efficacité d’une PAC dépendent en grande partie de son bon dimensionnement et de la qualité de l’installation. Et ici, le temps de fonctionnement joue un rôle décisif… Combien de temps une pompe à chaleur devrait-elle fonctionner par jour ? C’est ce que nous allons explorer dans la suite !

Quelle est la durée de fonctionnement quotidienne d’une pompe à chaleur ?

Le temps de fonctionnement d’une pompe à chaleur ne se compte pas en heures continues. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, une pompe à chaleur n’est pas conçue pour fonctionner 24 h sur 24. Son mode de fonctionnement est plutôt intermittent, calibré pour répondre de manière optimale aux besoins thermiques de votre maison tout en vous permettant de réaliser des économies sur la facture et en ménageant la planète.

Durée de fonctionnement de la PAC : le point sur le cycle thermodynamique intermittent

La pompe à chaleur est un système thermodynamique qui capte les calories dans l’environnement (air, eau ou sol) et les redistribue à l’intérieur de votre logement. Mais que se passe-t-il lorsque la température ambiante atteint le niveau souhaité ? La pompe à chaleur va se mettre automatiquement en veille. C’est la régulation, ou le contrôle thermostatique.

Les modèles de PAC les plus récents embarquent une technologie qui va au-delà du simple on/off du thermostat traditionnel : on parle de PAC Inverter. En somme, les PAC équipées de cette technologie ne vont pas simplement se mettre en veille lorsque la température souhaitée est atteinte. Elles vont plutôt réduire leur capacité et continuer à fonctionner à un niveau plus bas pour maintenir la température souhaitée.

Les PAC qui embarquent la technologie Inverter sont moins bruyantes et durent plus longtemps dans la mesure où elles évitent les démarrages et arrêts fréquents qui peuvent user le matériel de manière prématurée.

Durée de fonctionnement d’une PAC : le rôle du paramétrage

Le cycle de chauffage ne reprend que lorsque la température ambiante chute en dessous du seuil prédéfini dans les paramètres. C’est pourquoi le paramétrage de votre pompe à chaleur est primordial : c’est lui qui détermine la durée de fonctionnement de votre appareil. Une fois que vous avez réglé la température idéale, votre PAC gère le reste en autonomie, tout au long de la saison de chauffage.

Gardez donc à l’esprit que la durée de fonctionnement d’une pompe à chaleur peut varier d’un jour à l’autre, en fonction des conditions extérieures et de la température souhaitée. La durée de fonctionnement va aussi dépendre de la qualité de l’isolation de votre logement. En optimisant ces paramètres, vous allez réduire le temps de fonctionnement et réaliser de belles économies d’énergie tout en réduisant votre bilan carbone. Mais il arrive parfois qu’une PAC tourne tout le temps, ce qui présage le plus souvent d’un problème… ce qui nous amène au point suivant.

Pourquoi ma PAC fonctionne-t-elle non-stop ? Quelles solutions ?

Votre pompe à chaleur fonctionne constamment, sans interruption ? Dans ce cas, il y a certainement anguille sous roche, car la PAC n’est pas conçue pour fonctionner en permanence, et une telle situation pourrait faire suspecter un dysfonctionnement, un sous-dimensionnement de l’appareil par rapport à la surface à chauffer (et au différentiel entre la température ambiante et la température souhaitée), ou d’une mauvaise isolation de votre logement.

Heureusement, plusieurs solutions peuvent être explorées pour rectifier le tir. Tour d’horizon.

Défaillance de l’équipement

Thermostat défectueux, câbles mal connectés, unité extérieure obstruée ou encrassée… plusieurs défaillances peuvent mettre à mal votre PAC et causer ce fonctionnement en continu. Première règle d’or : si votre pompe à chaleur vous donne l’impression de tourner en continu, n’essayez pas de régler le problème vous-même. Faites plutôt appel à un professionnel qualifié, car il possède les outils et l’expertise pour diagnostiquer la situation et vous proposer des solutions adaptées. Nos techniciens sont formés pour remédier à ce type de problème.

Problème de dimensionnement de la PAC

Autre facteur pouvant expliquer le fonctionnement sans arrêt de votre PAC : un sous-dimensionnement de l’équipement par rapport à la surface à chauffer. Si votre pompe à chaleur n’est pas suffisamment puissante pour la surface de votre logement, elle risque de fonctionner en continu, ne parvenant jamais à atteindre la température souhaitée. D’où l’importance de bien choisir la puissance de la pompe à chaleur en fonction de la taille de votre logement avant l’installation (il ne faut pas négliger la hauteur sous-plafond qui n’est pas toujours en phase avec la moyenne de 2.5 mètres).

L’entretien de la PAC, un réflexe

Le dicton « mieux vaut prévenir que guérir » prend ici tout son sens. Un entretien régulier de votre pompe à chaleur peut vous éviter bien des tracas : nettoyage de l’unité extérieure, contrôle des câbles et des composants, paramétrage… autant de petites actions qui peuvent faire une grande différence.

Logement mal isolé

Et si le problème venait de votre maison et non de votre pompe à chaleur ? En présence de ponts thermiques et de fuites de chaleur, la PAC va systématiquement chercher à compenser ces pertes, notamment en fonctionnant plus que de raison. Une bonne isolation thermique est un préalable pour chauffer son logement avec une pompe à chaleur (ou tout autre équipement d’ailleurs). Votre projet de rénovation énergétique en dépend .

Arrêter ou ne pas arrêter sa pompe à chaleur : que faire ?

La question d’éteindre sa pompe à chaleur se pose : après tout, pourquoi la laisser tourner 24 heures sur 24 si vous n’êtes pas là pour en profiter ? Mais est-ce vraiment une bonne idée ? Et si les pompes à chaleur étaient conçues pour rester en veille en permanence ? Eléments de réponse.

Le cas général : la pompe à chaleur autonome

En règle générale, il est déconseillé d’éteindre complètement sa pompe à chaleur, et pour cause : lors de son installation, le professionnel programme votre appareil pour fonctionner de manière autonome. Température de consigne, plages horaires de fonctionnement, modes de chauffage… tout est prévu pour vous offrir un confort optimal sans avoir à intervenir. Et lorsque la température désirée est atteinte, la pompe à chaleur ne s’éteint pas : elle passe simplement en mode veille, prête à reprendre du service dès que nécessaire (technologie Inverter).

L’exception : les longues périodes d’inoccupation

Mais il y a une exception à la règle : si vous quittez votre logement pour une longue période, il peut être judicieux d’éteindre votre pompe à chaleur. La décision de couper ou non votre PAC ne doit pas être prise à la légère. Plusieurs paramètres doivent être pris en compte : la température extérieure, la durée de votre absence, le risque de gel… Dans ce cas, mieux vaut faire appel à un professionnel. Il pourra vous conseiller au mieux en fonction de votre situation spécifique. Si vous vous déplacez en urgence, voici ce qu’il faut retenir en fonction la durée de votre absence :

Moins d’une semaine : on vous conseille de laisser votre pompe à chaleur en marche à une température réduite (par exemple 16°C en hiver). Cela permet de garder une température stable dans votre foyer et d’éviter les surcoûts énergétiques liés à la remise en température de toute la maison à votre retour ;

Entre une semaine et un mois : si la température extérieure ne risque pas de descendre en dessous du point de congélation (0° C), vous pouvez envisager d’éteindre la pompe à chaleur. Sinon, maintenez-la à une température minimale pour éviter le gel des conduites (généralement autour de 7 à 8° C) ;

Plus d’un mois : pour les absences prolongées, on vous conseille plutôt d’éteindre complètement votre pompe à chaleur après avoir pris les mesures nécessaires pour éviter le gel des conduites et autres dommages potentiels (exemple : drainage des conduites d’eau pour éviter qu’elles ne gèlent).

Vous avez un doute ? Contactez nos conseillers pour voyager l’esprit serein.

Articles relatifs